Nombre total de pages vues

samedi 18 février 2012

La destruction en cours de la maison d'arrêt du Havre (février 2012)

La restructuration du quartier Danton au Havre, à proximité de l'Université et de la gare, n'a pas épargné cet établissement pénitentiaire. Les commissions d'inscriptions aux monuments historiques n'avaient pas relevé d'éléments remarquables. Pourtant, cette prison juxtaposait des traces de deux architectures pénitentiaires (prison à dortoirs et prison cellulaire). Par ailleurs des graffiti avaient été repérés à l'intérieur du mur d'enceinte, gravés sur des briques au début du siècle. Deux articles de Criminocorpus présentent l'établissement et les graffitis :



Paris Normandie a consacré deux courts articles à ce sujet :



Cette photographie provient du site de Paris Normandie et a été réalisée par Thomas Dubois.



La prison du Havre a été acquise par la municipalité : "Depuis le printemps 2010, la prison est inoccupée. La municipalité a fait une offre d’achat du terrain à l’état. «Nous avons conclu à 2,8 millions d’euros, explique Edouard Philippe, maire du Havre. Un prix raisonnable qui convient aux deux parties»." ( extrait de Le havre-Infos).

Il avait été envisagé des visites de l'ancienne prison pour les habitants avant la destruction. Ceci fut refusé par l'Administration pénitentiaire.

Un collectif d'architectes et l'association DanTonQuartier avaient planché sur la réhabilitation de l'ancienne prison. Des propositions furent présentées aux habitants en octobre 2011 par Stéphane Denise et Alexis Deck. 

Paris-Normandie a publié un diaporama de la destruction :

Il semble que les graffitis du mur d'enceinte n'ont pas été préservés. La porte d'entrée non plus comme le révèle un article de Paris Normandie du 27 mars 2012




Le bâtiment cellulaire aménagé pendant la IIIe République


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire