Nombre total de pages vues

mardi 21 juin 2011

La prison Juliette-Dodu. La Réunion.


Crée au début du 18ème siècle, la maison d’arrêt sur l’île de la Réunion s’appelait par le passé la « geôle » de Saint-Denis. La prison a été agrandie à plusieurs reprises pour faire face à la surpopulation carcérale. En 1847 déjà, la commission de réflexion sur la réforme des prisons dresse, non sans amertume, un piteux tableau de la « geôle » de Saint-Denis : «La même prison sert à la fois de maison de police municipale, de lieu de sûreté et de dépôt, de maison d’arrêt et de justice, de prison pour dette, et enfin de maison de travaux forcés, de réclusion, et d’emprisonnement. Tous les genres de prisonniers y sont retenus en même temps. Hommes et femmes, les mêmes portes s’ouvrent pour les recevoir et se referment sur tous », écrit Bruno Maillard, dans Carcer sous les tropiques. La prison pénale à l’île Bourbon sous la Monarchie de Juillet .

L’édifice est situé dans la rue Juliette-Dodu, l'une des plus commerçantes de Saint-Denis, il s’étend sur près d’un demi-hectare. Cette prison était surpeuplée : les dortoirs étaient équipés de 11 lits superposés et pouvaient accueillir jusqu’à 22 occupants.

L’extérieur n’est pas plus glorieux. Surplombées par des miradors et entourées de barbelés, deux cours. Côté rue, la cour est recouverte d’un filet pour éviter que les détenus ne reçoivent des colis venus de l’extérieur. L’autre cour est une sorte de terrain équipé de paniers de basket et d’un préau.

Depuis le 11 décembre 2008, elle a été vidée de ses 271 pensionnaires, transférés vers le centre pénitentiaire de Saint-Denis. L’ex établissement pénitentiaire attend d’être réhabilité et d’être affecté à d’autres fonctions. Plusieurs propositions ont été faites pour en faire des logements étudiants ou des logements sociaux en gardant pourquoi pas le Rez-de-chaussée considéré comme "intéressant d'un point de vue patrimonial et historique" pour avoir renfermé l'ancien bureau du roi. Il à été aussi le premier tribunal d'instance de Saint-Denis. Mais rien n'est encore fait, aucune décision n'a été prise à ce jour.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire