Nombre total de pages vues

lundi 11 avril 2011

Des prisons non menacées de destruction.

La maison d’arrêt de Saint-Etienne

La maison d’arrêt de Saint-Etienne date du 11 octobre 1968, jour où elle a été mise en service. Elle a été réaménagée en 1997 mais nous avons peu d’informations quant à son histoire et donc son passé. Aucune destruction et donc aucun aménagement n’est envisagé pour le moment pour cette prison bien qu’elle soit, elle aussi, extrêmement surchargée.


La maison d’arrêt de Bonneville 

Cette prison a été construite en 1966 et est la seule du département de Haute-Savoie. Elle n’est entrée en service qu’en 1969. Nous avons également peu d’informations sur cette prison. Dans tous les cas, aucun réaménagement ou abandon n’est prévu pour le moment.


La maison d’arrêt de Valence

Cet établissement pénitentiaire a été construit entre 1860 et 1862. Elle succède à un dépôt de mendicité datant du Moyen-Age et devient alors une prison départementale. Elle est mise en service en 1966 comme maison d’arrêt. Etant l’une des seules prisons dans ce coin-là et étant encore en bonne état de marche, aucun projet réel n’est encore envisagé.


La maison d’arrêt de Chambéry 

Cette maison d’arrêt date de 1936 et comprend trois quartiers pour chaque population : les hommes, les femmes et les enfants. Nous avons peu d’éléments également concernant son histoire mais certaines rumeurs parlent d’une fermeture de la prison très prochainement. Qu’allons-nous faire de ce bâtiment ? Cette question va obligatoirement se poser et quelle réponse les politiques vont alors proposer ? (voir l'article de La Vie Nouvelle)


La maison d’arrêt de Privas

Cette maison d’arrêt date de 1820. Cependant son histoire reste celle d’une prison tout à fait normal, ayant toujours poursuivi le même but et ayant toujours le même « type » de détenus. Il n’y a donc pas de faits notables à part que c’est l’une des plus petites maisons d’arrêt de Rhône-Alpes mais elle est toujours en activité. Néanmoins, il semblerait que cet établissement ferme 2015. (Voir l'article du Dauphiné)

Et déjà la question de que faire de ce bâtiment après sa fermeture est posée : ce patrimoine sera-t-il sauvé ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire