Nombre total de pages vues

samedi 12 mars 2011

Mise en vente de la prison de Saint-Michel à Toulouse

C’est sur le site du Ministère du Budget que se trouve la confirmation, tant attendue, de la mise en vente par l’État de la prison Saint-Michel. Et c’est prévu pour 2011. C’est peu dire que cette mise en vente a fait parler d’elle au conseil municipal de Toulouse. Son officialisation ne pouvait être en revanche plus discrète.


Le Ministère du Budget a en effet un espace spécial bonnes affaires immobilières. Des pages qui ferait passer François Baroin pour un agent immobilier spécialisé " belles demeures ". Car pour renflouer ses caisses, l’État a décidé depuis quelques années de "rationaliser" son patrimoine immobilier. Depuis 2005, ce sont 3 milliards d’euros qui ont ainsi été dégagés. Sur les trois dernières années, l’État s’est séparé de 184 000 m². Et ce n’est pas fini. Le gouvernement a ainsi annoncé fin-avril un programme pluri-annuel de cessions qui touchent 1 700 biens immobiliers, parmi lesquels on trouve la prison Saint-Michel.


Les informations concernant la prison St-Michel sont toutes fraiches, la mise à jour du document date du 4 juin dernier. Le site indique dans une rubrique "Prévisions" que la mise en vente de la prison Saint-Michel est programmée pour 2011. C’est peut-être la fin d’une partie de jeu du chat et de la souris entre le Ministère de la Justice et la Mairie de Toulouse.

Un jeu dans lequel on a vu un ancien Maire se jeter comme un chien dans un jeu de quille pour le coup. Au conseil municipal du 30 avril dernier, Jean-Luc Moudenc avait déposé un vœu " pour l’acquisition de la prison St-Michel en faveur d’un projet culturel de dimension européenne ". Vœu bien innocent à première vue. A première vue seulement...

En réponse à ce vœu, la toute nouvelle Adjointe à la Culture, Vincentella de Comarmond a dû, comme le Maire l’a fait à maintes reprises, rappeler l’historique de ce dossier et dire que la Ville avait écrit à Michelle Alliot-Marie dès le lendemain de sa prise de fonction au Ministère de la Justice pour s’enquérir des intentions de l’État quant à la prison. Et une fois de plus, la municipalité devait se contenter d’indiquer qu’il n’avait toujours pas de nouvelles. J-L Moudenc avait alors sorti un joker de la manche : un courrier personnel de M. Alliot-Marie du 11 février 2010, par lequel elle informait J-L Moudenc qu’elle avait indiqué au Préfet " son accord pour céder la prison et rester dans l’attente de la confirmation par la Ville de son accord ".

Colère de Pierre Cohen : " je ne vais pas me laisser piéger par une démarche extrêmement politicienne. Je suis choqué par la méthode. Le trio qui passe par la Ministre, le Préfet et M. Moudenc, c’est bien, mais c’est un procédé bien peu républicain ". Tellement colère qu’il s’en était ému par écrit auprès du Préfet.
Il ne faut pas vendre la peau de l’ours...

Rien n’est pour autant fait. L’État et la Ville de Toulouse devront officiellement engager des discussions sur cette vente et se mettre d’accord sur un prix pour la transaction. L’estimation qui sera faite par France Domaine servira de référence. S’il est peu probable qu’un projet voit le jour avant le terme du mandat, l’intention de la municipalité est confirmé dans le Plan Pluri-annuel d’Investissement dans lequel une somme de 42 millions d’euros, correspondant à l’achat et la restructuration, serait inscrite.

Pour l’anecdote, le vœu de J-L Moudenc proposait que la Ville se porte acquéreur du bâtiment avant la fin 2010. Or la mise en vente est aujourd’hui annoncée par l’État en 2011. Une précision que M. Alliot-Marie ne lui avait sans doute pas écrite dans son courrier...










Sources :

www.station-capitole.info/spip.php?article240

http://www.toulouse-chasseur-immobilier.fr/index.php?post/2011/01/28/Toulouse-la-prison-Saint-Michel-au-coeur-des-d%C3%A9bats-%3A-projet-cultuel-ou-programme-immobilier

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire