Nombre total de pages vues

vendredi 24 décembre 2010

Le donjon de Cravant, un patrimoine médiéval et carcéral


Petit village de l’Yonne, Cravant est marqué par un important patrimoine médiévale.

Situation de Cravant.
En effet, ce bourg médiéval de 830 habitants a connu une histoire plutôt riche durant cette période. La bataille de Cravant de 1423 a notamment été un évènement important durant la Guerre de Cent Ans. C’est l’une des premières batailles après que le traité de Troyes de 1420 fut rompu. Elle s’acheva par une victoire anglaise face aux bourguignons.

Le donjon de Cravant (source : www.communes.com)

Plaque commémorant la bataille de Cravant près du donjon (source : prettypoun.centerblog.net)


Le Donjon de Cravant est édifié au début du XIVe siècle. C’est une pièce maîtresse des anciennes fortifications du village. Il sert rapidement de prison pour l’évêché d’Auxerre. Des chevaliers de l’ordre des Templiers y sont enfermés à la fin du XIIIe siècle et au début du XIVe siècle. On conserve encore aujourd’hui, sur les murs des geôles, des graffitis réalisés par ces chevaliers prisonniers. Dès le XVe siècle, le donjon sert de prison mais aussi de tour de guet et de maison seigneuriale. Malgré l’absence de système de défense, le donjon est utilisé pendant la guerre de Cent Ans et les guerres de religions au XVIe siècle. Au XVIIIe siècle, le donjon est transformé et ne sert plus que de résidence. En 1991, le donjon de Cravant est classé au titre des monuments historiques pour son histoire médiévale davantage que pour son intérêt carcéral.

Le donjon dont la tourelle octogonale fait son originalité, s’élève sur quatre niveaux. Au premier étage, la salle gothique possède une immense cheminée et servait de logis au geôlier puis au sergent. Durant la Révolution, cette salle a aussi été utilisée pour tenir les séances municipales. C’est au deuxième étage qu’on peut voir les geôles. On y entreposait également des provisions et des armes. Plus tard, ce niveau servit de chambres aux chanoines de passage. Au sous-sol, on peut observer les fondations du donjon qui s’enfoncent à plus de 17 mètres, et les latrines qui ne sont pas des oubliettes comme on l’a cru pendant longtemps.

Le donjon et sa tourelle octogonale (source : www.yonne-89.net)

Aujourd’hui, le donjon est une propriété privée. Colette Bechet, la propriétaire, est une passionnée très attachée au patrimoine de Cravant. Elle veille à bien entretenir le donjon mais aussi à en connaitre tous les secrets, comme le montre l’article ci-dessous à propos des recherches sur les fameuses oubliettes du donjon. Elle essaye également d’ouvrir le site au public autant que possible. La propriétaire fait visiter le donjon lors des journées du patrimoine mais aussi sur rendez-vous lorsqu’elle est présente sur le site. Ce sont les sous-sols et la salle gothique qui sont ouverts à la visite. L’été, le donjon accueille des expositions ce qui permet de garder le site ouvert aux visiteurs.


Article de Jean Pasquier, "Un donjon toujours mystérieux", dans Yonne Républicaine, 1999 (source : cfpphr.free.fr)


Un donjon-résidence jusqu'au XXe siècle (source :prettypoun.centerblog.net)


Sources :

Fiche Base Mérimée
Association de défense du patrimoine cravantais : adepacra.com
Syndicat d’initiative intercommunal entre Cure & Yonne : coeurdelyonne.com

1 commentaire:

  1. Dear madam, sir,

    do you know the story about the capture and re-capture of you donjon (?) shortly before the actual battle of Cravant, as told by the Burgundian chronicler Jean de Wavrin in his Recueil des chroniques dEngleterre, volume 5, book 3, chapters 13 and 14?

    Yours sincerely,
    Livia Visser-Fuchs
    livia.fuchs@12move.nl

    RépondreSupprimer