Nombre total de pages vues

dimanche 19 décembre 2010

Fermeture de la maison d’arrêt de Cherbourg ; une seule préoccupation : l’implantation de la future prison départementale

La maison d’arrêt de Cherbourg, située 2 rue Vastel, va être fermée à l’horizon 2015 pour causes de vétusté et de non respect des exigences européennes. Le même sort va être réservé à la maison d’arrêt de Coutances, et une nouvelle et unique prison va être construite dans la Manche. Un véritable feuilleton se déroule depuis plusieurs mois pour savoir où va se situer ce nouvel établissement. Il semblerait que la ville de Saint-Lô soit favorite…

Localisation de Cherbourg


La maison d’arrêt de Cherbourg (source : www.wikimanche.fr photo de Roland Godefroy)


Les anciennes prisons de Cherbourg

Au XVIIIe siècle, la prison de Cherbourg se situait dans les Mielles, face au Champ-de-Mars. Tombant en ruine, elle fut transférée en 1827 dans un nouveau bâtiment, derrière le tribunal. Le travail est confié à l’architecte A.-J. Moutier. Elle pouvait accueillir 300 détenus de 4 catégories différentes : les condamnés militaires, les prévenus militaires, les bourgeois et les femmes. Cette prison possédait 4 cours où étaient séparées les catégories de prisonniers et une chapelle.

La maison d’arrêt de Cherbourg : de sa création à l’annonce de sa fermeture

En 1862, un nouvel établissement est construit à l’emplacement de la prison de 1827. C’est la maison d’arrêt que nous connaissons aujourd’hui. Elle est donc située en plein centre-ville et est attenante au tribunal de grande instance avec lequel elle communique. C’est une petite prison puisqu’elle ne dispose que de 46 places. Des nos jours, la prison de Cherbourg n’accueille plus que des détenus de sexe masculin dont la condamnation n’excède pas un an d’emprisonnement. Ceux-ci ont la possibilité de travailler ou de suivre une formation professionnelle dans les métiers du bâtiment.



La maison d’arrêt de Cherbourg (source : www.wikimanche.fr)


La maison d’arrêt de Cherbourg (source : maps.google.fr)


Divers événements se déroulent dans cet établissement: le dernier en date, une fête pour Noël. Vidéo de la fête de Noël.
Mais cette prison datant du XIXe siècle et implantée en centre-ville est devenue trop vétuste et trop surpeuplée. En février 2010, on comptait 83 détenus pour 46 places, et il y avait jusqu’à 9 prisonniers dans une cellule ! Elle ne répond pas aux exigences européennes c’est pourquoi Michèle Alliot-Marie a annoncé sa fermeture à l’horizon 2015.


Localisation en centre-ville de la prison (source : maps.google.fr)

La vétusté et la surpopulation de cette prison ne sont pas contestées et la décision de fermeture semble acceptée de tous. D’autant qu’une nouvelle prison va être construite prochainement dans la Manche. Cet unique établissement dans le département a pour objectif de rassembler les détenus de Cherbourg et de Coutances, mais également alléger un peu Caen. Reste à savoir où cette prison va être implantée.

L’implantation de la nouvelle prison départementale : la bataille fait rage


Cette nouvelle prison pourrait compter entre 450 et 750 places et faire travailler entre 300 et 400 personnes. On comprend alors aisément l’intérêt économique que suscite une telle implantation. Le ministère de la Justice requiert plusieurs critères pour la nouvelle prison :

  • Un terrain disponible de 15 à 25 hectares
  • Une topographie adaptée
  • Une desserte facilitant l’accès des familles
  • Des personnels et des intervenants extérieurs
  • La proximité d’un centre hospitalier et d’un tribunal de grande instance
  • La présence de forces de sécurité importantes

On ne sait pas encore si cette prison sera une maison d’arrêt ou un centre pénitentiaire (associant une maison d’arrêt et un centre de détention).
5 villes sont actuellement en compétition pour accueillir sur leur sol le nouvel établissement pénitentiaire : Cherbourg et Coutances dont la prison ferme, ainsi que Carentan, Valognes et Saint-Lô.



Localisation des 5 villes candidates, dont Cherbourg et Coutances aux extrémités (source : maps.google.fr)

Au début, il était question de fermer également la maison d’arrêt de Caen. Le nouvel établissement de la Manche devait également accueillir les détenus de cette dernière. A ce moment là, les villes qui se trouvaient géographiquement à égale distance de la Manche et du Calvados étaient logiquement favorites, comme Saint-Lô.
Mais la situation a ensuite évolué quand il a été décidé que la maison d’arrêt de Caen ne serait finalement pas fermée. Il était donc plus logique que la nouvelle implantation se fasse soit dans une des villes dont la prison va fermer, Cherbourg ou Coutances, soit dans une ville située à égale distance des deux, c’est à dire Carentan. Il semble que le projet de Cherbourg, sur un site de 23 hectares à Tourlaville, était en tête. C’est en tout cas l’écho de plusieurs journaux.
Mais contre toute logique, il semblerait que Saint-Lô soit la favorite du ministère de la Justice. Le jeudi 30 septembre, Michèle Alliot-Marie aurait reçu le maire de Saint-Lô, François Digard, ainsi que le président du Conseil Général de la Manche (situé à Saint-Lô), Jean-François Le Grand, qui seraient repartis en ayant la certitude que Saint-Lô serait le siège de la future prison départementale (projet route de tessy). Les autres villes crient au scandale, en particulier Cherbourg qui dénoncent des arrangements entre amis de la même couleur politique.

Voir le reportage du journal 19/20 Basse-Normandie du 1er octobre 2010 (reportage de P.-M. Puaud, S. Daniel et F. Lefeuvre) 

Le projet de Saint-Lô route de Tessy (source : www.lamanchelibre.fr)

Cependant rien n’est encore fait puisque le remaniement ministériel de novembre 2010 a provoqué le changement de ministre de la Justice. Michel Mercier a gelé l’affaire et rendra sa décision début 2011. Affaire à suivre donc …

Dans tous les cas, la construction de la nouvelle prison devrait commencer en 2012, dans le cadre d’un partenariat public-privé, et être opérationnelle en 2015.

L’avenir de la prison actuelle : l’incertitude totale


Nous n’avons trouvé aucune information concernant le devenir de la maison d’arrêt actuelle de Cherbourg. Que va devenir le bâtiment une fois qu’elle sera fermée et que les détenus et le personnel auront été transférés dans la nouvelle prison ? Sera-t-elle conservée et réutilisée ? Sera-t-elle détruite ?
Tout ce que l’on peut dire c’est que cette prison se trouve dans un bâtiment relativement modeste situé en plein centre-ville à 5 minutes à pied de la gare SNCF, et que cette prison ne semble pas avoir une histoire ou une architecture exceptionnelles. L’édifice n’est d’ailleurs pas protégé au titre des Monuments Historiques. On peut donc penser que des intérêts économiques prévaudront sur le faible intérêt patrimonial de cette prison…


Sources :


www.wikimanche.fr
www.annauires.justice.gouv.fr
www.lamanchelibre.fr
www.ouest-France.fr
www.cherbourg.maville.com
www.tendanceouest.com
www.film-documentation.fr
www.dailymotion.com
Pour plus d’informations sur la prison de Cherbourg, il existe un documentaire réalisé en 2008 par Catherine Réchard intitulé ‘une prison dans la ville’. En voici le résumé : « Le film aborde la prison sous l’angle de ses relations avec son environnement. À Cherbourg, la maison d’arrêt est située en plein cœur de la ville. Face à deux immeubles HLM et à la bibliothèque, elle est exposée à la vue, mais son fonctionnement reste opaque. De l’extérieur, on ne distingue qu’un bâtiment massif et de l’intérieur, les prisonniers n’ont de la ville, que la vue offerte par l’unique fenêtre de la détention tournée vers l’extérieur. La question du regard est au centre du film. Tourné dans la prison avec les personnes incarcérées et à l’extérieur avec les habitants, le film s’interroge sur ce que chaque univers perçoit de celui qui lui fait face. Le film croise les regards entre dedans et dehors. C’est une succession d’allers et retours qui nous mène d’une personne à l’autre, créant un dialogue fictif entre des protagonistes. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire