Nombre total de pages vues

lundi 29 novembre 2010

La maison d'arrêt de Fontenay le Comte


La maison d’arrêt est située en centre ville de Fontenay-le-Comte, sous préfecture du département de la Vendée.

La prison de Fontenay, rue Gaston-Guillemet jouxtant le palais de justice, a été aménagée ou construite à nouveau au cours du XVIIIe siècle, suite à l’acquisition pour le roi en 1724 de deux maisons et d’une grange pour "servir à l’avenir de prison royale dudit Fontenay au lieu de l’ancienne". Cette dernière se trouvait à l’emplacement du 8 bis rue Pierre Brissot depuis 1625. Les seules représentations que nous ayons de la nouvelle prison sont les relevés exécutés en 1812 par l’ingénieur en chef Duvivier. En 1761, un devis de réparations est dressé par le sous ingénieur des Ponts-et-Chaussées Parent. Les travaux sont exécutés par Pierre Vincent, maître maçon à l’Orbrie. Toutefois, en 1778, les bâtiments sont jugés insalubres et on envisage leur reconstruction. Des réparations sont effectuées en 1815: l’aménagement d’une chapelle, prévu en 1818, est abandonné comme l’est le projet d’agrandissement dressé par l’ingénieur des Ponts-et-Chaussées Salomon en 1820. Finalement, les bâtiments sont détruits en 1828 après le transfert de l’institution dans la prison rue Rabelais, au cœur du centre ville.


Projet de la prison datant du 19 février 1826, par l’architecte Charles Vétault

L’actuelle prison de Fontenay-le-Comte, auparavant au 40-42 bis rue Gaston-Guillemet, a été reconstruite au 30 rue Rabelais de 1825 à 1827 par l’architecte départemental Charles Vétault. En 1850, l’architecte départemental Jean Firmin Levêque fait exécuter des travaux secondaires, notamment la construction d’un corps de garde mais son projet d’aménagement, dressé en 1854, n’est pas retenu.



En raison de son délabrement, la prison fut entièrement reconstruite de 1897 à 1899 d’après les plans de l’architecte départemental Georges Loquet établis à partir de 1893 et maintes fois révisés à la demande de l’administration. Aujourd’hui la maison d’arrêt de Fontenay peut être considérée comme un établissement de petits effectifs puisqu’elle ne peut accueillir que 39 détenus. Pour cette raison, la prison de Fontenay le Comte devra fermer en 2016.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire