Nombre total de pages vues

dimanche 14 novembre 2010

Fermeture de la prison d'Alençon : que faire du Château des Ducs ?

La maison d'arrêt d'Alençon (Orne, Basse-Normandie), située Rue de la Chaussée, a fermé ses portes le 9 janvier 2010. Elle était située dans les vestiges du château médiéval des Ducs d'Alençon. Aujourd’hui se pose la question du devenir du site et de sa possible mise en valeur.


Situation d’Alençon


Vue aérienne du château (source : www.ouest-france.fr)


Château des Ducs d’Alençon (source : www.ca-caen.justice.fr)


Le château des Ducs d'Alençon


En 1113, Henri Ier Beauclerc, roi d'Angleterre, duc de Normandie et troisième fils de Guillaume le Conquérant, édifia un donjon dans la ville d'Alençon qu'il venait de prendre, à l'emplacement d'un ancien château qui a aujourd'hui disparu. Ce donjon fut par la suite intégré à un second château construit par le comte d'Alençon, Pierre II (1340-1404).
Ce château fut en parti détruit en 1592 par le roi Henri IV qui souhaitait abattre les forteresses, symboles du pouvoir des seigneurs. Il ne restait alors que le donjon et le pavillon d'entrée. Aujourd'hui, il ne subsiste plus que le pavillon d'entrée puisque le donjon a été détruit en 1782. Néanmoins, l'impression que laissent les derniers vestiges (la porte, les deux tours massives et la tour couronnée) témoignent de la grandeur et de la somptuosité qu'a pu avoir ce château dans le passé.





Cartes postales anciennes du château des Ducs d’Alençon (source : www.chateauxmedievaux.com)

Les vestiges du château accueillent la prison d'Alençon


En 1824, la maison d'arrêt d'Alençon emménage dans le pavillon d'entrée de l'ancien château des Ducs, à côté du tribunal. Elle pouvait accueillir 47 détenus répartis dans 11 cellules et 4 dortoirs sur les différents niveaux.





Intérieur de la prison : couloirs, portes, graffitis de détenus, chapelle et cellule (source : www.ouest-france.fr photos d’Arnaud Touchard)


La fermeture de la maison d'arrêt


Le 9 mai 2009, la fermeture de la prison a été annoncée officiellement, au plus tard en janvier 2010. Celle-ci est due à l'inadaptation des lieux puisque l'édifice n'a jamais eu vocation à être une structure carcérale. Elle était un « véritable condensé de tous les problèmes pénitentiaires et carcéraux » selon l’expression de Louis Laroque dans le journal Lepoint du 14 décembre 2006. La prison était inadaptée aux normes d'hygiène, de sécurité et aux exigences d'un établissement pénitentiaire. Elle connaissait également de graves problèmes de surpopulation (90 détenus au maximum pour 47 places). Elle ne pouvait pas non plus remplir ses missions de réadaptations sociale et professionnelle des prisonniers. 
La prison a fermé ses portes le 9 janvier 2010. Les détenus ont été transférés dans la nouvelle maison d'arrêt du Mans - les Croisettes à Coulaines (Sarthe, Pays de la Loire).

L'avenir incertain de la prison d'Alençon


Depuis le départ des détenus et du personnel, le site est inoccupé. Même si les lieux appartiennent toujours au Ministère de la Justice, l'Etat ne souhaite pas conserver ce monument imposant et coûteux. Par contre, la ville d'Alençon désir l'acquérir contre 1 € symbolique. Les élus de la ville d'Alençon réfléchissent actuellement à l'avenir du site. Quelque soit le projet final, le maire, M. Joaquim Puego souhaite faire "quelque chose d'actif". Les propositions d'internautes sont également les bienvenues sur le site Internet du journal Ouest-France.
Après étude de ces propositions, on remarque que seulement 2 personnes sur 42 désirent que le château soit rasé car trop coûteux à rénover et à entretenir. Les autres veulent absolument qu'il soit conservé, car il fait partie du patrimoine de la ville, et qu'il soit géré par la municipalité, à l'exception d'une personne qui se propose de l'acheter. Les suggestions de réutilisation sont nombreuses et variées : théâtre, centre éducatif, musée, salles d’exposition, restaurant avec vue sur la ville, salles de « travail » (cours, formation, conférence, réunion), salles de spectacles, salles de cinéma, discothèque, casino, piscine chauffée, bureaux, commerces, lieu d'actions solidaires, maison des associations, extension du tribunal, maison de la jeunesse et de la culture, école de musique… Comme on le voit, beaucoup penchent pour un projet culturel, l'idée la plus originale étant la création d'un hôtel carcéral pour les touristes qui veulent passer une nuit insolite dans une cellule de prison. Certains proposent même des idées de valorisation intéressantes : éclairage, re-creusement des douves, création d’un passage piétonnier et d’un jardin... Il faut noter que l’architecture du monument est déjà mise en valeur par la ville depuis quelques années.


La façade de la prison illuminée (source : www.ouest-france.fr)

Parmi ceux qui proposent la reconversion en musée, beaucoup ne donnent pas de précisions. On retrouve le plus souvent l'idée d'un musée destiné à l'histoire de la ville, à l'histoire du château ou à l'histoire de la prison. Certains veulent laisser la prison dans son état actuel et qu'elle soit ouverte à la visite. D'autres demandent un musée de la Résistance, des Droits de l'Homme, des prisons en général, de la Région, du duché d’Alençon... On remarque que finalement seule une dizaine de personnes veulent conserver la prison telle quelle ou faire un musée en relation avec la fonction carcérale du lieu. La plupart des autres ne considèrent comme patrimoine digne d’être conservé et valorisé que les vestiges du château médiéval reconnus depuis leur classement au titre des Monuments Historiques sur la Liste de 1862.



Fiche concernant la prison d’Alençon (source : base Mérimée)


L'avenir de la prison d’Alençon reste bien incertain puisque aucun projet n'est encore décidé et que la municipalité, malgré son intérêt pour le site, n’en n'est pas encore la propriétaire. Elle attend de connaître l’estimation de l’édifice. S’il s’avère que le monument a une valeur financière importante, il sera probablement vendu par l’Etat au plus offrant et pourrait alors échapper à la ville…

Source :


www.ca-caen.justice.fr


2 commentaires:

  1. AU MOMENT OPPORTUN JE VOUS DIS QUE LA PROVIDENCE FERA DE CE LIEU LE MUSEE DES UNES ET MILLES NUITS JE LE VOIS D'ICI UN ENDROIT MAGIQUE MAIS POUR CELA IL FAUDRAIT CONVERTIRE LES ESPRITS FERMES QUE LES AMOUREUX DE L'ART METTENT LA MAIN A LA PATE QUI VA DOUCEMENT VA SURMENT CAR CE N'AI PAS LES IDEES QUI MANQUES JE VOUS L'ASSURE ((PAIX SUR LE MONDE ENTIER)).

    RépondreSupprimer
  2. Ayant passé plusieurs mois dedans, je me dit pas trop du luxe de l'avoir fermée

    RépondreSupprimer