Nombre total de pages vues

mercredi 20 octobre 2010

Maison d'arrêt de Mende : une prison assez célèbre

Mende est le chef-lieu du département de la Lozère : elle accueille à ce titre la préfecture et le siège du Conseil général. La ville possède depuis fort longtemps des prisons. La maison d'arrêt actuelle a été mise en service en 1891. Un des premiers quartiers haute sécurité de France s'y est ensuite installé en 1949 (En 1949 déjà avait été mis en place un régime d’isolement cellulaire strict appliqué dans sept maisons d’arrêt. Les Quartiers de sécurité renforcée se situent à Mende (qui est un établissement cellulaire sui generis, qui ne peut être classé dans aucune des catégories d’établissements prévus par l’article D717 du Code de Procédure Pénale).


C'est d'ailleurs à cette date que la maison d'arrêt change de propriétaire, passant du département à l' État. Une solide construction en pierre de taille, édifiée en 1885 et bâtie pour défier les siècles ... et les évasions.






Plusieurs personnalités y ont séjourné, la plus célèbre étant Jacques Mesrine. Le film d'André Génovès, Mesrine, sorti en 1983, raconte d'ailleurs le plan du criminel de détruire le quartier de haute sécurité. François Besse avait cherché à faire sortir Jacques Mesrine de prison quand il était enfermé à Mende.


Ce quartier avait également été la cible de critiques, comme celles du Comité d'action des prisonniers et de Serge Livrozet, en 1975. En 1989, le centre de détention de Mende est à nouveau médiatisé avec l'évasion d'Ahmed Otmane, qui réussit à s'échapper en menaçant les gardiens avec une arme factice. Dernière « personnalité » enfermée à la prison de Mende, René Riesel, activiste de la confédération paysanne aux côtés de José Bové, enfermé après l'affaire du Mac Donald's de Millau.

sources :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire